Wayz-Up : La start-up qui révolutionne le covoiturage domicile-travail

Les « Apéro Chantier » sont fiers de vous présenter notre nouvelle rubrique d’articles  » Les Nouvelles Tendances » qui va servir à vous présenter les entreprises innovantes qui fabriqueront, réaliseront les produits/services de demain.

Aujourd’hui, nous allons parler de la société Wayz-Up, qui révolutionnent le covoiturage travail-domicile.

icon_wayzup-squarred-512

Fiche de présentation de Wayz-Up :

  • Fondateurs : Julien Honnart CEO & Fondateur, est l’initiateur du projet qui a débuté lors de sa fin d’étude à L’INSA et lors de son parcours à HEC Paris en Master entrepreneuriat. Au cours d’un événement pour jeunes entrepreneurs, il a rencontré Cyrille Courtière CTO & Co-Fondateur, diplômé de l’EFREI.

Incubateur Hec

  • Date de création : Septembre 2013
  • Effectifs : 8 et 15 d’ici fin 2016
  • Localisation : Paris Innovation Boucicaut, 130 rue de Lourmel, 75015 PARIS
  • Contact : contact@wayz-up.com

Interview de Cyrille Courtière, CTO & Co-Fondateur de Wayz-Up :

  • Pouvez-vous nous expliquer plus précisément le but de Wayz-UP ?

Le but de Wayz-Up est de faire connaître au covoiturage quotidien le même succès qu’il a connu sur le covoiturage longue distance, occasionnel, qui est aujourd’hui bien connu par le biais d’un acteur important du marché.

  • Comment décririez-vous le marché dans lequel vous évoluez ?

C’est un marché naissant qui possède déjà beaucoup d’acteurs et qui essayent de se frotter à cette problématique en France et à l’étranger.Par exemple, Google tente de s’attaquer à ce sujet et a lancé une initiative en ce sens en Israël. En France, nous possédons déjà différents acteurs. C’est donc un marché naissant, dynamique. Voici un chiffre qui relate bien la situation : les voyages quotidiens, c’est 75% des trajets effectués en voiture et donc effectivement un potentiel de marché très important.

  • Comment vous situez-vous par rapport à BlaBlaCar ?

Notre situation est très simple. BlaBlaCar est un acteur très fort sur le covoiturage occasionnel, qui détient une position hégémonique, en croissance constante en Europe et même dans le monde mais leur service n’est pas du tout adapté au voyage quotidien. On comprend bien qu’on peut pas réserver un billet de train SNCF comme on achète un billet RATP, qui du coup ne peut pas être réservé. L’organisation de notre service est totalement différente et cela nécessite un autre process. Dans ce sens,on est très différent par rapport à eux et on ne se marche pas vraiment sur les pieds.

  • Quel est votre modèle économique ?

Notre modèle économique est de travailler avec de grandes entreprises pour développer  le covoiturage travail-domicile donc cela se fait via des licences annuelles, un abonnement d’entreprise. Nous fournissons également des prestations d’accompagnement pour lancer le service et ainsi aider notre solution à devenir un succès au sein de ces entreprises.

  • Avec qui travaillez-vous ?

Nous avons notamment parmi nos clients le Technocentre Renault, le siège de VINCI à Rueil et celui de Carrefour à Massy. Notre service Wayz-Up est distribué auprès de 25 clients et le chiffre ne cesse d’augmenter

  • Comment les contactez-vous, quel est votre process ?

Toutes ces entreprises ont déjà un intérêt fort pour ce genre de pratique. Ce sont souvent des entreprises dont les sites sont peu accessibles en transport en commun ou détiennent des contraintes fortes d’accessibilité en général. Ce sont donc des entreprises qui sont à la recherche de nouvelles solutions afin d’accéder à leurs sites, à la fois pour recruter des talents ou tout simplement les garder. Nos premiers interlocuteurs sont donc les responsables de site ou la direction RH de ces dernières. On peut ajouter aussi la démarche RSE globale qui est intéressée par notre solution.

  • Comment les salariés perçoivent votre offre ?

On a un accueil qui est bon, c’est une nouvelle possibilité, un nouveau service qui est donné au salarié et tout cela accessible grâce à leur entreprise !

Je vois cela au quotidien, lorsque nous allons lancer le service dans les entreprises, les salariés sont heureux de nous voir arriver. Cela permet de rapprocher les employés. Et c’est à nous de rassurer les personnes car il peut y avoir une crainte à covoiturer quelqu’un. Nous mettons donc en place des actions, des animations, des événements. Il faut présenter notre solution de la manière la plus claire possible. C’est un atout que possède BlaBlaCar qui a développé une théorie avec le fameux “TrustMan” que nous pouvons utiliser mais qu’il faut adapter à notre marché. Mais cela constitue une bonne base pour nos recherches et que nous faisons évoluer au jour le jour.

2_TROUVEZ

  • Selon vous, quels sont les principales problématiques et les principaux enjeux auxquels votre marché doit faire face ?

Maintenant le plus important pour nous, c’est de trouver les clés. Nous sommes dans un marché qui se développe, et personne n’a trouvé l’usage absolu. A l’heure actuelle, nous sommes très bien placés mais nous ne sommes pas au niveau de BlaBlaCar qui a déjà trouvé la majorité des clés. Notre challenge quotidien est donc de proposer la solution la plus optimale possible, de faire que les personnes n’aient plus envie d’être seule dans leur voiture.

Nous avons ainsi plusieurs intérêts importants comme :

  • La réduction des frais pour le conducteur mais aussi le passager.
  • La décongestion des routes, c’est un véritable enjeu car 2 personnes dans une voiture c’est 1 voiture en moins etc… On peut donc avoir un impact direct et très net sur ce genre de chose.
  • Et enfin le fait de rendre service tout d’abord à ses employés en proposant une alternative viable et durable mais aussi entre employés.
  • Quel est le principal problème dans le développement de votre société ? et votre principal atout ?

A l’heure actuelle, c’est de trouver les talents avec qui on a envie de travailler et surtout ceux qui ont envie de travailler avec nous. Je pense que c’est la problématique de l’ensemble des petites boites, qui en plus doivent soutenir un rythme de croissance élevé. Et comment le résoudre … On est dessus !!

Concernant notre atout, ce qu’il faut savoir c’est que nous sommes premiers dans le réseau Ile-de-France, et à priori, d’assez loin. Nous possédons plus de 12 000 trajets quotidien possibles sur cette région. C’est sur ce sujet que nous avons concentré nos forces et cela nous a prouvé que les personnes étaient sensibles à notre solution. Aussi bien les entreprises, que les employés.

  • Comment vous voyez-vous dans plusieurs années ?

L’objectif dans quelques années c’est de réussir à rassembler toutes les personnes seules, qui s’ennuient et contribuent à la congestion des routes en allant au travail. Il faut ainsi que ces trajets soient un moment convivial et respectueux de l’environnement. Et cela restera notre objectif numéro 1 !

Pour l’instant, nous restons concentrés sur le marché français, on commence à sortir du marché Ile-de-France afin de s’installer dans les différentes régions françaises.

  • Et concernant le financement ?

Ce qu’il faut savoir c’est qu’au premier trimestre 2015, nous  étions rentables. Notre objectif est de construire une entreprise saine et durable. Dernièrement, nous avons reçu une importante levée de fonds car il est temps pour nous de grandir assez rapidement. Nous en avons les capacités et sommes prêts à relever les prochains défis.

Propos recueillis par l’équipe BulldozAIR, créatrice d’Apéro Chantier et de la plateforme collaborative BulldozAIR.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s